05 Jul 2017

Antoinette fouque – « la violence contre les femmes règne partout : banale, structurelle et mondiale ». | le club de mediapart

Histoire contemporaine
Image Antoinette Fouque – « La violence contre les femmes règne partout : banale, structurelle et mondiale ».  | Le Club de Mediapart

Antoinette Fouque (mediapart.fr) quitte le MLF lors de son départ aux Etats-Unis au début des années 80. Le MLF est à cette période victime de querelles intestines et perd de l’influence. A la fin des années 70, Antoinette Fouque et d'autres militantes choisissent de déclarer le Mouvement de libération des femmes sous la forme d’une association. Cette théoricienne du féminisme a lancé le Mouvement de Libération des Femmes avec le soutien d'autres militantes.

La vice-présidence de la commission des droits de la femme revient à Antoinette Fouque au parlement de Strasbourg. L'AFD, Alliance des Femmes pour la Démocratie est une structure créée sous la houlette de la militante pendant le bicentenaire de la déclaration des droits de l’homme. Plus que jamais active, l'AFD fondée à l'initiative d'Antoinette Fouque appuye la gauche, qui relaie le combat des femmes.

La mère de la féminologie

Naturellement, Antoinette Fouque a collaboré à quelques livres collectifs tels que "Mémoire de femme 1974-2004" ou "Génération MLF 1968-2008". La théoricienne fait naître le terme "féminologie", dès lors qu'elle abhorre les "-isme" qui renvoient à une doctrine. Antoinette Fouque n'est pas en phase avec la théorie du 2e sexe de Simone de Beauvoir.

Antoinette Fouque, Jacques Lacan et Monique Wittig

Avec son directeur de thèse Roland Barthes, Antoinette Fouque prépare un Diplôme d'études approfondies. L'étudiante fréquente la romancière Monique Wittig au même moment. La future militante rencontre le psychiatre Jacques Lacan à la fin des années soixante. Antoinette Fouque s'est d'abord lancée dans l'enseignement après avoir décroché son diplôme Lettres.